Le néo-rétro : un style de vie intemporel

Kawasaki Z900 RS

Dans cette course à la technologie et aux nouvelles innovations telles que la conduite autonome, une tendance vintage tel un phénix renaît de ses cendres si l’on pourrait dire, malgré qu’elle n’ait jamais totalement disparue de nos routes. Que ce soit à deux ou à quatre roues, les amoureux d’anciennes font de la résistance et poussent les constructeurs à s’inspirer d’anciennes gloires de leur histoire pour créer de nouveaux modèles inspirés du courant « néo-rétro ».

Kawasaki et Honda viennent de présenter leurs nouvelles créations pour le moins old school, lors du dernier salon de Tokyo auto et moto, alliant modernité et traditionalisme. Décryptage de ces créations qui vont en ravir plus d’un…

Après le succès de son inédit roadster Z900 (remplaçant de la Z800) commercialisé au début de l’année 2017, Kawasaki se devait de proposer un modèle dit « néo-rétro », entendez par là avec un style sentant bon les seventies. Face à une concurrence en ordre de marche, Yamaha en tête avec sa XSR 900 (sur base de MT-09) ou encore BMW et sa R Nine-T, le constructeur japonais a levé le voile sur la Z900 RS, pour Rétro Sport et descendante de l’illustre Z1 de 1972.

Kawasaki Z900 RS   Kawasaki Z1

Une abréviation qui résume bien le positionnement de cette machine qui emprunte le cadre, certes légèrement modifié pour une position de conduite moins sportive, les suspensions et le moteur de la Z900 classique, tout en y apportant des éléments vintage : un phare rond à l’avant à led du plus bel effet, un réservoir retravaillé « goutte d’eau » mais gardant la même contenance ou encore un tableau de bord à deux cadrans rappelant l’instrumentalisation de l’époque.

    Kawasaki Z900 RS    Kawasaki Z900 RS  

Cet ensemble se veut être le parfait allié pour les motards à la recherche d’une moto sécuritaire, performante et au design soigné et authentique comme pouvaient l’être les créations d’antan. Convaincu ? Pour les « bagnolards », voici une interprétation à 4 roues qui cette fois-ci devrait lever vos derniers doutes sur le style néo-rétro !

Honda a créé la surprise lors du dernier salon de Francfort en Septembre, avec la présentation de son concept Urban EV, future citadine 100% électrique prévue pour une commercialisation en 2019. Outre sa motorisation « nouvelle génération », c’est surtout par son style qu’elle détonne. En effet, lorsque l’on pense à l’électrification ou l’hybridation, ce sont plutôt des Toyota Prius ou Nissan Leaf qui nous viennent à l’esprit dans un premier temps.

Honda Concept Urban EV

Pour pouvoir attirer une nouvelle clientèle et pousser à l’achat « coup de cœur », le design se doit également d’être attractif et communicatif. C’est pourquoi ce concept chamboule les codes pré-établis jusqu’à présent, en y apportant une silhouette inspirée du néo-rétro et des éléments modernes tels que le rétro-éclairage bleuté synonyme d’électrification. Ce concept minimaliste et épuré, s’est vu rejoindre par une version dite « sportive », la Honda Sports EV qui est un coupé reprenant le design de sa devancière.

Honda Urban Concept Sports EV

Grâce à cette étude de style qui annonce des modèles de série très proches, l’électrification a finalement du bon. Ou quand le meilleur des deux mondes se réuni pour parvenir à un consensus total et attrayant aux yeux du client que nous sommes !

Honda Urban Concept Sports EV

Publicités

La Bugatti Chiron prête à se lancer à la conquête de la Coupe de l’America et de la Grande Boucle

Dernière hypercar de la marque de Molsheim, la Chiron fait tourner toutes les têtes, outre son prix élitiste de 2,4m€ et ses performances astronomiques la propulsant à 450km/h en Vmax. Cette automobile de tous les superlatifs, digne successeur de la Veyron qui a su faire de Bugatti, une marque spéciale dans l’univers des constructeurs extrêmes, se diversifie et joue sur son image marketing.

En effet, à l’instar d’un constructeur tel que Mercedes qui bénéficie d’une collaboration dans le monde du yachting et du Offshore précisément, avec la marque Cigarette Racing Team (cf. ancien article https://worldluxuryautomotive.com/?s=cigarette), Bugatti a décidé de capitaliser sur l’attrait sportif et exclusif qui se dégage de la Chiron. Le « Ninette », un super yacht de 20m de long (66 pieds) reprenant l’esthétique du modèle à 4 roues, notamment marqué par ce C chromé comme trait caractéristique, est une série limitée en collaboration avec le chantier naval monégasque Palmer Johnson pour la construction.

Limité à 66 exemplaires, ce bateau historique puisque reprenant le nom d’une fabrication réalisée en 1930 par Ettore Bugatti fondateur de la marque, est un véritable écrin flottant. Rien d’étonnant en soi, avec une vitesse de pointe avoisinant les 44 nœuds (81 km/h) et une vie à bord facilitée par un jacuzzi chauffant, une cheminée à l’éthanol pour les soirées d’hiver et d’une cabine très accueillante en terme de mobilier et d’espace. Un prolongement de la philosophie du constructeur et ce même dans le prix, avec un tarif quasi similaire à la Chiron à hauteur de 2,5m€.

Mais Bugatti, dans un soucis « d’ouverture » et voulant faire profiter à de potentiels clients qui ne pourraient pas s’offrir l’un des deux joyaux cités ci-dessus, a développé un inédit vélo reprenant une nouvelle fois, les codes esthétiques présents sur la Chiron. Le « Bugatti X PG », en collaboration avec le constructeur allemand Pimp Garage, se veut être le vélo urbain le plus léger du monde. Avec 5kg annoncés sur la balance, ce vélo qui s’octroie la fibre de carbone comme matériel principal à 95%, a de quoi faire trembler les B’Twin de Décathlon.

Blague à part, le prix est encore une fois à la hauteur de la marque, car étant affiché pour 36 000€ rien que ça, pour 667 modèles disponibles ! Bugatti se diversifie mais, conserve un certain goût pour l’ultra haut de gamme. Même si il faut bien l’avouer, vous y réfléchirez à deux fois avant de sortir ce vélo pour votre balade dominicale…

Jaguar grand vainqueur du Tour de France 2015

Jaguar F-Pace Team Sky - Chris Froome

Pour les passionnés de la Grande boucle mais également pour les amateurs de nos paysages hexagonaux, le Tour de France 2015 fut un grand cru, proposant des victoires françaises et une domination sans partage de la Team Sky. Christopher Froome, beau vainqueur en maillot jaune sur les Champs Elysées, a régalé par son contrôle et sa puissance physique au cours de ses trois semaines de course. Mais ce qui nous intéresse le plus sur World Luxury Automotive, ce ne sont pas les performances de l’équipe si brillantes soient elles, mais plutôt du côté de son partenaire automobile…

En effet, depuis 2010 Jaguar collabore avec la Team Sky, en lui fournissant des véhicules tout au long de l’année. Véritables outils de contrôle et d’appui stratégique en course, les véhicules permettent à la direction d’équipe de suivre ses coureurs sur la route, en transportant le ravitaillement alimentaire, mais également des vélos de rechange en cas de défaillance technique.

La Grande Boucle est un magnifique évènement international pour communiquer, promouvoir et même créer la surprise. Fournissant des XF Sportbrake de support en 2013, le constructeur de Coventry était allé jusqu’à développer une F Type R spécifique pour l’assistance de l’équipe, et ainsi transporter les vélos. Au passage, Christopher Froome vainqueur cette année là de son premier tour de France, s’était vu offrir en récompense une F-Type comme véhicule de service.

Jaguar F-Type Team Sky

Jaguar F-Type Team Sky

Cette année, le constructeur britannique a créée le buzz en alignant lors de la première étape qui était un contre-la-montre, en avant première mondiale le nouveau F-Pace, premier SUV de la marque. Utilisé comme véhicule de support et camouflé partiellement, le véhicule n’a été utilisé uniquement que lors de cette première journée de course.

Jaguar F-Pace Team Sky

Jaguar F-Pace Team Sky camouflé

Présenté officiellement lors du salon de Francfort au mois de Septembre prochain, cette action a en tout cas témoigné de l’importance pour Jaguar de collaborer avec la Team Sky, partageant des valeurs de performance et d’innovation se retrouvant dans le cyclisme professionnel et l’industrie automobile.

Si vous n’avez pas pu voir le contre-la-montre se déroulant à Utrecht aux Pays-Bas, voici une vidéo promotionnelle exposant le F-Pace de la Team Sky.

Le retour aux sources d’Abarth

Abarth 695 Bisposto et Yamaha Moto GP

Abarth 695 Bisposto et Yamaha Moto GP

Lorsque l’on évoque Abarth, nous pensons immédiatement aux sports mécaniques et une marque nous vient à l’esprit : Fiat.

Abarth est le préparateur de Fiat, et fournit des véhicules sous testostérones. La dernière Abarth 695 Biposto ne déroge pas à la règle, et fait parti de la grande tradition des bombinettes sportives, animées par le charme et la passion qui sont la marque de fabrique de ces collaborations.

Longtemps raillée pour sa fiabilité et ses modèles minimalistes et simplets, la marque Fiat redevient au fur et à mesure un acteur majeur de l’industrie automobile mondiale, notamment grâce à sa fusion avec le groupe Chrysler.

Bénéficiant d’une couverture monde et d’une nouvelle implantation sur le sol américain, la marque ne se fixe pas de limites à l’image de son directeur marketing, un « frenchie » du nom d’Olivier François. Ce-dernier a su redynamiser le groupe et insuffler un vent frais avec un positionnement beaucoup plus dynamique, une image jeune associée à une notion de qualité.

Dans cette recherche de s’ouvrir et de rendre les produits plus attractifs et désirables, Abarth joue un rôle important pour le groupe. Véritable marque à part, Abarth a signé un partenariat il y a quelques jours avec le Team Movistar Yamaha, qui officie au sein du Championnat du monde de moto GP (catégorie reine, équivalente à la Formule 1) et qui compte dans ses rangs le célébrissime pilote Valentino Rossi, septuple champion du monde, et le talentueux espagnol Jorge Lorenzo.

Valentino Rossi et Jorge Lorenzo

Valentino Rossi et Jorge Lorenzo

Durant deux ans, le préparateur italien sera le sponsor officiel de l’équipe, ce qui implique une apposition sur les motos du blazon Abarth et le fait de fournir en contrepartie des véhicules de la gamme business du groupe Fiat Chrysler (nommé FCA) au team Yamaha.

Ce type de partenariat est très important pour Abarth car, outre le fait de s’associer à une équipe de premier plan et italienne de surcroît dans l’une des compétitions mécaniques les plus relevées au monde, c’est avant tout la possibilité de mettre en avant les valeurs que souhaite véhiculer le préparateur à savoir des notions de performance, de passion et de tradition.

Le fait de bénéficier de la notoriété forte de ces deux champions et de l’engouement incroyable des passionnés de moto (beaucoup plus « connaisseurs » en général que la Formule 1 à titre de comparaison), sont des atouts pour la réussite de ce partenariat.

Pour Abarth, ce nouveau partenariat est en quelque sorte un retour aux sources puisque le jeune Karl Abarth, fondateur de la marque en 1949, construisit sa première moto floquée du fameux Scorpion dès 1929.

L’histoire commune entre ces deux univers, n’est pas prête de s’arrêter.

Karl Abarth

Karl Abarth